Touché-Coulé Sauvage







Le mystérieux personnage à tête de cube du collectif Touché-Coulé - et son acolyte miniature -
sont venus répandre des couleurs dans la ville en ce samedi 18 mars pour le carnaval sauvage.




Ils ont laissé derrière eux une traînée de formes géométriques colorées,
parasitant joyeusement la grisaille uniforme du béton de Bruxelles.






L'Homme Scotché




Ceux qui auront traversé la place Poelaert à Bruxelles ce mardi 25 octobre auront croisé un homme littéralement "scotché" sur un banc, immobile, impuissant et exposé à la curiosité ou à l'indifférence des passants.


Touché-Coulé à Rome



Il semblerait que le projet Touché-Coulé continue à vivre en s'exportant...

Une action visant la statue du pape Jean-Paul II à Rome a eu lieu ce 26 juin à l'heure de la messe.

Elle a été revendiqué par le collectif "B.I.S.R.O.P.S." : Belgian-Italian Surrealistic Reclaiming of Public Space... Tiens, tiens...
Dans la Gazette de Montpellier de ce jeudi 7 février...

Touché-Coulé à Montpellier

Touché-Coulé se déplace géographiquement, brouille d'autres cartes.
À Montpellier, une intervention signée "Les Encubeurs Anonymes" a pris place dans le quartier Odysseum.
L'encubisme deviendrait-il un mouvement ?

Voici les traces de l'intervention (qui n'est restée que 2-3 heures), ainsi que le communiqué des encubeurs. Merci à ceux qui nous les ont fait parvenir.








La "Place des Grands Hommes" est un irrésistible appel à l'encubage.

D'affreux dictateurs côtoient de vénérables sages dans un absurde mélange absurdement placé au milieu (mais légèrement à l'écart) d'un temple de la consommation.

Mao, Gandhi, Lénine, Mandela, De Gaulle... trônent sur une place grandiloquente et vide, se regardant entre 4 yeux (ou 20) dans le quartier Odysseum, siège de l'urbanisme factice, décorum transportable, modulable; la même série de chaînes de magasins, restaurants et parcs d'attractions que partout ailleurs.

L'absence de sens est la norme, et tout se mélange tristement en représentations figées et désamorcées.

Tout comme sécurité veut dire répression et comme protection veut dire surveillance, Mao veut dire Gandhi. Et de l'un à l'autre, nous consommons.


Les Encubeurs Anonymes





Puisqu'elles sont si fragilement éphémères, les auteurs d'interventions urbaines comptent bien souvent sur les traces que celles-ci peuvent laisser, au-delà de l'acte et du moment vécu (dont certains penseront, légitimement, qu'ils se suffisent).

Il est tout-de-même fascinant de voir ses œuvres se diffuser discrètement mais viralement, en les retrouvant par exemple sur la couverture d'un journal, ou en les voyant apparaître ci et là sur des photos se trouvant sur internet. Voire en écoutant les commentaires (confus) du présentateur télé qui couvrait la Zinneke Parade en direct :

"Il y a quelques ouvriers qui sont en train d'essayer d'annuler la Zinneke, d'annuler l'émission... donc je pense qu'ils essayent de mettre le désordre. Je ne sais pas si on les a vu sur antenne, en tout cas je les ai bien entendu parce qu'ils sont venus tout près pour nous dire que tout était annulé, et qu'on devait s'arrêter de parler peut-être, et un peu regarder les images."






Quelques photos glanées sur internet :







"Quand, brusquement, il se passe quelque chose qui bouleverse ou ridiculise les règles prescrites, la distanciation qui en résulte peut agir comme une proposition : elle rend possible l'impossible et démontre que la soumission à la normalité relève d'un choix et non d'une nécessité naturelle. Ce qui paraissait évident ne l'est plus, ce qui était occulté resurgit à la conscience. Il arrive en effet que l'étrangeté stimule l'individu en un point qu'il a refoulé ou délibérément enfoui. Dans ces moments-là, elle cesse d'être uniquement un jeu ou une perturbation pour agir comme une (petite) flèche indiquant la direction d'une utopie ou d'une pratique de transformation sociale. Savoir comment le public réagira est une autre affaire. Nul ne peut prédire si le sabotage des convenances suscitera l'indignation ou la gourmandise."

Autonome a.f.r.i.k.a.-gruppe / Luther Blissett / Sonja Brünzels, Manuel de communication-guérilla, 1997.

Touché-Coulé


Touché-Coulé a proposé pour le jour de la Zinneke Parade un jeu de stratégie dans l'espace public, en mettant des kits d'intervention urbaine à disposition des participants. Des objets permettant de créer un rapport ludique et créatif avec l'environnement urbain, et permettant de modifier et donc de questionner l'espace public en ville.



Cubes rouges









Tableaux noirs






Spectacle annulé




Bougeons mieux





De ces péripéties enivrantes nous avons retenu :

Que quand la fête se déverse dans la ville, alors tout est possible.
La carte devient floue, le moment est propice.

Que le tourisme est peut-être, bien plus que la police ou l'administration,
une des forces de rationalisation les plus grandes qui soient.
La ville est alors un spectacle de carte postale qui ne supporte plus les surprises.

Qu'un encubage de statue peut être perçu comme un hommage ou comme un affront.
Du côté des affronts, la Maison Royale : " Désencubez le roi, illico-presto ! "
...et nous obtempérons vite-vite.

Bref, que chacun porte son cube en soi.


Nous remercions les membres du Collectif Artivist pour avoir rebondi si joyeusement sur la proposition... et tous les passants qui ont bien voulu jouer avec nous. Gardez un œil sur le blorg... le blog.